MyHeritage LIVE 2019 : mon compte-rendu de la conférence internationale à Amsterdam


à la une, adn / jeudi, septembre 12th, 2019

Après une première édition à Oslo, MyHeritage a organisé sa nouvelle conférence internationale des utilisateurs à Amsterdam pendant 3 jours.

450 participants venant de 30 pays, plus de 10 000 personnes à suivre les retransmissions sur Internet, 37 sessions avec d’excellents intervenants, et une organisation remarquable, cet événement a été un véritable succès !

Voici mon expérience de ces 3 jours.

L’accueil

La première journée était surtout l’occasion de démarrer en douceur. Après l’inscription et la distribution de goodies, j’ai pu passer du temps sur les stands présents en marge des salles de conférences : équipe et support MyHeritage et Geni, associations historiques et généalogistes professionnels venant de Belgique, Allemagne et Pays-Bas, … et profiter d’une ballade en bateau sur les canaux d’Amsterdam.

Projection du documentaire « The missing piece »

Vendredi soir, nous avons eu droit à l’avant-première de « The missing piece », le premier documentaire réalisé par MyHeritage, qui relate l’histoire de Christine et Kim, deux Coréennes abandonnées très jeunes, l’une adoptée aux USA et l’autre en Belgique. Et qui grâce à un test ADN chacune de leur côté vont se découvrir soeurs, et se retrouver après des décennies à rechercher leur famille sans succès.

Une histoire forte et émouvante, avec la présence de Christine et Kim pour apporter leur témoignage et échanger avec le public suite à la projection.

Et depuis MyHeritage a publié ce premier film documentaire sur Youtube.

Programme du samedi

Le programme est découpé en 3 grandes parties : une partie généalogie, une partie ADN et une partie dédiée à des ateliers pratiques. De quoi sélectionner les sessions en fonction de ses centres d’intérêts et de son niveaux d’expertise.

La Keynote d’ouverture de Gilad Japhet

Pendant plus d’une heure, Gilad Japhet, fondateur et CEO de MyHeritage, a exposé sa vision du futur de la généalogie et de l’ADN, et ses ambitions pour MyHeritage.

Il a commencé par évoquer les projets « pro bono » de MyHeritage

  • la prolongation de DNA Quest, initiative bénévole visant à réunir les personnes adoptées et leurs familles biologiques grâce à des tests génétiques gratuits
  • la poursuite de Tribal Quest, qui a pour but d’enregistrer les histoires familiales des populations tribales reculées et les préserver pour les générations futures.

Puis a présenté les dernières innovations

  • le nouveau test MyHeritage DNA Health (disponible uniquement dans certains pays), qui est pour lui la prolongement logique des tests ADN généalogiques, et qui sera détaillé dans de nombreuses autres interventions pendant ces 2 jours
  • le double rachat des sociétés SNPedia, « a wiki investigating human genetics » et Promethease, « a literature retrieval system that builds a personal DNA report », 2 services qui viendront renforcer le développement de MyHeritage dans la santé
  • le lancement de MyHeritage Education, un portail en ligne pour mieux comprendre les outils, produits et services de MyHeritage et aider à mieux tirer profit de sa recherche généalogique
  • la mise à jour récente de la Theory of Family Relativity, qui exploite désormais les données de Geni, FamilySearch et un grand nombre des sources officielles, en plus des arbres MyHeritage

Il s’est ensuite longuement attardé sur la problématique des origines ethniques, en commençant par reconnaître qu’elles n’étaient pas très précises sur MyHeritage ! (voir à ce sujet l’analyse peu probante de mes origines ethniques sur MyHeritage). « It’s high time for a massive upgrade !« 

Aperçu du travail en cours sur les groupes etchniques

Ils finalisent actuellement 2 projets pour proposer prochainement une amélioration conséquente des origines ethniques :
– genetic groups : pour identifier des régions ethniques beaucoup plus abouties, avec comme ambition de proposer les régions les plus précises et exhaustives du marché
– beyond admixture : pour améliorer les pourcentages d’ethnicité

Enfin, il a présenté leur technologique de matching automatique sur les journaux anciens et les livres. Concrètement, MyHeritage va indexer des millions de pages de contenus historiques (5 millions de pages de journaux néerlandais anciens par exemple), et leur outil remontera automatiquement des matchs entre ces pages et vos ancêtres. Disponible très prochainement en France !

What’s New at MyHeritage?

Maya Lerner, VP Product chez MyHeritage, a présenté l’ensemble des nouveautés du service

Elle est revenue en détail sur les services présentés précédemment par Gilad Japhet : MyHeritage DNA Health Test et Theory of Family Relativity qui sont clairement pour eux les 2 innovations phares du moment.

Elle a ensuite présenté les nouvelles interfaces et fonctionnalités qui sont ou seront bientôt disponibles aux utilisateurs (gros travail de leur équipe UX/UI) :

  • nouvelle rubrique outils (autoclusters, chromosome browser, …)
  • nouvelle expérience SuperSearch
  • nouvelle page de résultats
  • nouvelle fiche Record
  • refonte de l’accueil des sites familiaux
  • nouvelle version de l’application mobile

Enfin, elle a annoncé l’ajout de nombreux contenus dans les bases de recherche, et notamment une belle collection de 5,4 millions d’actes de mariages du département français du Nord allant de 1792 à 1937.

Science for the non-Scientist : How Does MyHeritage Produce their DNA Results?

Diahan Southard, fondatrice de Your DNA Guide, propose des services pédagogiques pour mieux comprendre les résultats de ses tests ADN.

Son intervention, particulièrement visuelle et pédagogique, a porté sur 2 concepts fondamentaux de l’analyse ADN :

  • comment se déterminent les origines ethniques ?
  • quelle part d’ADN se transmet à travers les générations, et comment fonctionnent les correspondances ADN ?

La vidéo de sa présentation devrait être disponible prochainement. En attendant son site Your DNA Guide contient déjà de précieuses ressources.

What Exactly is a Centimorgan? An Introduction to the Science of DNA Testing

Ran Snir, Senior Product Manager chez MyHeritage, a apporté un regard plus scientifique, et a notamment expliqué en détail :

  • les SNPs (single nucleotide polymorphism, prononcé « Snips »), qui correspondent à des variations mineures du génome au sein d’une population
  • les Segments, qui sont plusieurs SNPs qui se suivent
  • le centimorgan (cM) : qui est l’unité de mesure entre deux SNPs

Il a également expliqué les différentes phases d’analyses effectuées par MyHeritage à la réception d’un échantillon pour aboutir aux origines ethniques et aux correspondances ADN.

Using AutoClusters to Understand Your MyHeritage DNA Matches

J’ai ensuite participé à un atelier en plus petit comité, animé par Ran Snir de MyHeritage et EJ Blom, créateur de Genetic Affairs.

Genetic Affairs est un service qui a connu un succès très rapide auprès des utilisateurs de tests ADN, car c’est un outil qui permet de regrouper visuellement ses correspondances ADN dans des clusters qui ont de fortes probabilités de partager des ancêtres communs.

Succès si grand que MyHeritage a décidé d’intégrer cet outil dans son service et de le proposer à tous ses utilisateurs.

Cet atelier très pratique m’a permis de bien comprendre le fonctionnement de l’outil, je publierai prochainement les premiers résultats issus de l’analyse de mes propres clusters.

Using the Theory of Family Relativity to research your DNA matches

Encore une conférence animée par Ran Smir, qui excelle dans l’analyse et l’explication des correspondances ADN.

Ce que j’en retiens, c’est que l’outil est de plus en plus perfectionné, et que plus MyHeritage va l’alimenter en nouveaux contenus en tout genre et notamment en arbres généalogiques de ses utilisateurs ou de services partenaires, plus nous recevrons automatiquement de théories précises dans le futur.

J’en suis déjà à 4 théories reçues automatiquement et qui s’avèrent particulièrement intéressantes. Et qu’il m’aurait été impossible de trouver moi-même sans l’outil…

Les volumes de contenus analysés aujourd’hui sont déjà conséquents :

  • 9,9 milliards de documents historiques
  • 47 millions d’arbres généalogiques
  • 3,6 milliards de profils

Table ronde : The future of DNA Testing

La première journée a fini par une table ronde, animée par Maya Lerner avec 3 intervenants experts : Roberta Estes (Founder, DNAeXplained), Blaine Bettinger (The Genetic Genealogist) et Dr. Yaniv Erlich de MyHeritage.

Principales réflexions :

  • une vraie convergence entre Généalogie, ADN et maintenant Santé
  • quid du séquençage complet du génome ? à l’heure actuelle c’est encore trop cher, et il n’existe pas d’outil pour « jouer » avec 3 milliards de gènes (les tests actuels en analysent 700 000 et c’est déjà bien suffisant)
  • l’intelligence artificielle permettra de mieux comprendre les correspondances ADN, aujourd’hui quand on a plusieurs milliers de matchs c’est très compliqué de les analyser « à la main ». Mais attention à ne pas accepter automatiquement ce qui en ressortira, ce seront des suggestions de l’outil
  • des tests ADN en cours sur des artefacts, exemple de Blaine Bettinger qui attend les résultats sur un timbre ancien…
  • ils attendent tous de nouveaux services de MyHeritage :
    • l’analyse non autosomale (Y, mT, …)
    • des outils de triangulation plus poussés
    • des outils de mapping de chromosome
    • etc.

Programme du dimanche

Le programme est découpé en 3 grandes parties : une partie généalogie, une partie ADN et une partie dédiée à des ateliers pratiques. De quoi sélectionner les sessions en fonction de ses centres d’intérêts et de son niveaux d’expertise.

Formulating a DNA Testing Plan

Conférence de Blaine Bettinger, The Genetic Genealogist, auteur d’ouvrages de référence sur la généalogie génétique

Avec Blaine Bettinger, on entre dans le concret de la recherche ADN appliquée à la généalogie !

Il explique les différentes approches qu’il applique pour trouver de nouveaux ancêtre via des tests ADN :

  • l’approche large (« cast a nest as wide as possible« ), qui consiste à faire tester l’ADN d’un maximum de personnes de la famille proche, d’abord à la verticale (parents, grands-parents, ..) puis à l’horizontale (cousins, petits-cousins, …). Et ensuite par triangulation et élimination, identifier les ancêtres manquants dans l’arbre généalogique.
  • l’approche « focus », qui vise à tester des personnes bien précises pour constituer un groupes partageant les mêmes matchs. Pour celà il n’hésite pas à rechercher lui-même les ancêtres de ces personnes, et à leur payer le test ADN.

Une conférence qui donne clairement envie d’en savoir plus et d’approfondir à travers son blog et ses livres.

What Are the Odds? Getting the Most Out of AutoClusters, Theory of Family Relativity™, and DNA Matches

Leah Larkin, DNA Geek, est à l’origine de l’outil What Are the Odds (WATO)

L’outil What Are the Odds a été imaginé pour répondre à des questions spécifiques de généalogie génétique, pour comparer entre elles plusieurs hypothèses.

Pour celà il faut formuler une question précise (par exemple Qui est le père de Joan ?) et saisir les arbres des hypothèses (hypothèse 1 : son père est Franck, hypothèse 2 : son père est Harry).

Cet outil en ligne, gratuit, va permettre de calculer les % de probabilité de chacune des hypothèses possibles, de cibler certaines personnes à tester, et au fur et à mesure des nouveaux résultats ADN de mettre à jour les probabilités de chaque branche ou hypothèse, pour aboutir dans l’idéal à une seule solution possible.

Je n’ai pas expérimenté encore cet outil avec ma propre généalogie, je manque encore de correspondances ADN proches en France (ou pour certaines les ancêtres communs sont évidents donc l’outil est inutile).

Using Geni and How it is Different from Other Genealogy Platforms

Mike Stangel, General Manager Geni.com

J’ai ensuite assisté à une conférence purement généalogique, sur Geni.com, un service que j’ai utilisé à son tout début, mais que j’ai depuis délaissé au profit de Geneanet et MyHeritage. L’occasion de voir si je rate quelque chose et si l’intervenant arrivera à me convaincre de le réutiliser…

Le principe de Geni n’a pas changé. On construit son arbre, et on essaye d’accrocher des branches à l’arbre universel créé collectivement par tous les utilisateurs de Geni.

Avantages :

  • quand on débute, on peut assez rapidement trouver des branches d’ancêtres toutes faites
  • celà peut permettre de débloquer des branches sur lesquelles on ne trouvait plus rien
  • si une erreur est détectée, quand elle est corrigée elle l’est pour tout le monde (contrairement aux erreurs qui sont souvent copiées/collées à l’infini sur les autres sites)

Inconvénients (et c’est pour ça que je ne pense pas que me remettre à l’utiliser) :

  • on passe beaucoup de temps à fusionner des ancêtres avec d’autres, à apporter des correctifs, à argumenter avec la communauté, …
  • difficile de maintenir à jour son arbre sur Geni quand on utilise un logiciel de généalogie de type Heredis, car compliqué voire impossible d’y exporter un fichier Gedcom…

The World Wide DNA Web

Alon Diament Carmel, de l’équipe scientifique de MyHeritage, a eu la lourde tâche d’animer une conférence sur les groupes ethniques. Pas évident quand le service est encore en cours de développement, et que MyHeritage se sait très attendu sur ce sujet.

Les exemples de groupes techniques sur lesquels ils travaillent sont très prometteurs, même s’il est encore difficile d’imaginer les services et les interfaces qu’ils proposeront aux utilisateurs.

Néanmoins on comprendre qu’ils ont mis une équipe importante sur le sujet et qu’ils espèrent faire la différence sur le marché quand celà sera disponible…

Closing session

Aaron Godfrey, VP of Marketing chez MyHeritage, a clôturé ces 3 jours intenses par un premier bilan, très positif forcément, et a déjà annoncé la prochaine édition MyHeritage LIVE 2020 en Israël !

Et pour finir…

Pour ma première participation, j’ai pu écouter des conférenciers de renommée internationale sur les dernières nouveautés en matière de généalogie et d’ADN et échanger facilement avec eux, avec même un tête-à-tête particulièrement intéressant avec Gilad Japhet, CEO et fondateur de MyHeritage.

Et j’ai aussi beaucoup apprécié les rencontres avec des généalogistes et des utilisateurs du monde entier, ainsi que l’équipe et les experts de MyHeritage et Geni sur leurs stands ou lors de moments informels.

Et une petite photo souvenir en costume néerlandais traditionnel avec Marie et Liliane, généalogistes professionnelles en Belgique 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *