KELLER, NAFZIGER, GUNGRICH : les origines de mes ancêtres anabaptistes, mennonites et amish


histoire familiale / jeudi, novembre 12th, 2020

article rédigé dans le cadre du ChallengeAZ 2020

A l’époque où je faisais des recherches généalogiques avec mon grand-père SADLER Jacques, nous avions découvert que sa grand-mère paternelle, KELLER Suzanne, était issue de plusieurs familles anabaptistes mennonites. Et nous nous étions aussi rendus compte à quel point il est complexe d’étudier ces communautés, qui ont été persécutées, se sont beaucoup déplacées, et ont souvent vécu en marge de la société.

L’histoire des mennonites

Les « assemblées » mennonites tiennent leur nom de Menno Simons (1496-1561), un prêtre frison qui se convertit à l’anabaptisme pacifique et devint l’un des chefs et le réformateur de ce courant religieux, en Hollande et jusqu’en Allemagne.

Les véritables origines du mouvement se situent en Suisse autour des années 1520. À Zurich, un désaccord survient autour du réformateur Zwingli sur la manière de faire avancer les idées de la Réforme. Conrad Grebel, un des dirigeants du groupe radical opposé à Zwingli, pratique le 21 janvier 1525 avec quelques « frères », le baptême d’adultes dans une maison particulière. Pour cet acte, il est condamné par les autorités civiles à la prison à vie, mais il parvient à s’échapper. Ce premier baptême marque la rupture avec Zwingli. Il en restera le nom d’anabaptistes ou rebaptiseurs.

Diffusion du mouvement anabaptiste au 16ème siècle

Mis hors la loi et persécutés en Suisse, les anabaptistes pourchassés cherchent asile le long de la vallée du Rhin, là où on veut bien les tolérer. À Strasbourg et dans toute l’Alsace, on signale dès le XVIe siècle plusieurs communautés anabaptistes qui se maintiennent vivantes tout au long du XVIIe siècle.

L’Alsace étant devenue française en 1648, un édit de Louis XIV en obligea un grand nombre à repartir pour s’installer en Lorraine, au Pays de Montbéliard, et dans le Duché de Deux Ponts, régions qui ne dépendaient pas alors de la couronne de France. Aujourd’hui encore, les mennonites français se trouvent principalement dans ces régions.

En 1693, Jakob Amman, un leader anabaptiste conservateur venu de Berne, se trouve en divergence théologique avec les mennonites de la région de Sainte-Marie-aux-Mines, en Alsace, qui trouvent des accommodements avec la société locale. Il déclenche le schisme qui va conduire à créer le mouvement amish, dont la première règle est « Tu ne te conformeras point à ce monde qui t’entoure ». Une communauté aujourd’hui surtout présente en Amérique du Nord, où le nombre de ses membres est en très forte augmentation.

La branche KELLER, mennonites entre Lorraine et Alsace

KELLER Suzanne, mon arrière-arrière-grand-mère, épouse SADLER André en 1875 à Neufgrange. Son père KELLER Jean décède quelques années plus tard en 1898 à Neufgrange à l’âge de 79 ans. Comme à cette période Neufgrange est encore en Alsace-Lorraine annexée, les actes sont ceux de l’administration allemande et portent la mention de la religion : ainsi sur son acte de décès figure qu’il était de religion mennonite.

KELLER Jean est le fils de KELLER Pierre et NAFZIGER Madeleine, mariés en 1814 à Keskastel. Sur leur acte de mariage il est indiqué que :
– Jean est né le 13 février 1786 à Plaine-de-Walsch
– son père KELLER Louis, journalier à Plaine-de-Walsch, y est décédé le 15 mard 1789
– sa mère NOE Anne y est décédée le 4 mai 1804

Plaine-de-Walsch dépendait de la commune de Brouderdorff, mais impossible de trouver les actes pour remonter à la génération de ses parents : les actes des anabaptistes sont introuvable avant la révolution, je suppose que les curés refusaient de les inscrire dans les registres paroissiaux. Il faudra sans doute dépouiller des actes notariés de l’époque pour espérer trouver des indices… Mais à ce jour je n’ai encore trouvé personne qui soit parvenu à remonter cette branche pour savoir d’où venaient les KELLER…

Louis KELLER †1789
& NOE Anne †1804
|
Pierre KELLER 1786-1854
& NAFZIGER Madeleine 1788-1823
|
Jean KELLER 1818-1898
& SOMMER Elisabeth 1829-1870
|
Suzanne KELLER 1848-1914
& SADLER André 1834-1894
|
Adolphe André SADLER 1887-1942
& MAUL Katharina 1896-1962
|
Jacques Jean André SADLER 1918-2002

La branche NAFZIGER et ses pasteurs anabaptistes

La famille NAFZIGER dont descend NAFZIGER Madeleine, épouse de KELLER Pierre, a fait l’objet de nombreuses recherches et publications, ce qui m’a permis de remonter plus facilement cette branche. En particulier le livre de Hermann Guth sur les Mennonites Amish en Allemagne.

Amish Mennonites in Germany: Their Congregations, the Estates Where They Lived, Their Families

Les NAFZIGER comptent notamment plusieurs pasteurs anabaptistes particulièrement influents au 18ème siècle :

  • son père, NAFZIGER Valentin, était cultivateur et pasteur à la ferme Schottenhoff près de Sarralbe en Moselle
  • son grand-père, NAFZIGER Jean, dit Der Alte Steinbacher, était pasteur à la ferme Steinbacherhof près de Durstel en Alsace.

La branche NAFZIGER remonte ensuite en Suisse, et plus particulièrement dans le canton de Bern, et plus tard en Allemagne dans le Württemberg où on les retrouve avec la patronyme NAFFZGER. Mais d’après les recherches des historiens, ils n’ont pas quitté la Suisse suite à des persécutions : il n’y a aucune preuve d’un quelconque bannissement ou même d’origines anabaptistes dans les générations précédentes. Ainsi, NAFZIGER Christian, né en 1675, et son frère NAFZIGER Ulrich né en 1686, auraient plutôt quitté leur pays pour des raisons économiques, et auraient rejoint les congrégations anabaptistes en épousant des femmes mennonites…

Benzen NAFFZGER
|
Zacharias NAFFZGER ca 1580-
& ENGEMANN Margareth
|
Melchior NAFFZGER ca 1600-ca 1653
& SCHMOCKER Eva
|
Christian NAFZIGER 1649-
& SCHNYDER Anna
|
Christian NAFZIGER 1675-1754
& HILTEBRAND Madlena
|
Hans, Dit Der Alte Steinbacher NAFZIGER ca 1715-
& GUNGRICH Anne
|
Valentin NAFZIGER ca 1740-1807
& MOURER Madeleine
|
Madeleine NAFZIGER 1788-1823
& KELLER Pierre

La branche GUNGRICH, amish originaires de Suisse

C’est donc du côté des femmes NAFZIGER qu’il faut rechercher les origines des branches anabaptistes. GUNGRICH Anne, qui épouse vers 1738 NAFZIGER Hans, dit Der Alte Steinbacher, descend d’une ancienne famille amish.

Son grand-père, GUNGRICH Hans, dit Hans der Alte, né en 1669 à Heimberg en Suisse, est reconnu comme un pasteur influent du mouvement anabaptiste. Suite à une nouvelle vague de persécutions religieuses, il se réfugie vers 1695 à la Petite-Lièpvre, hameau de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace, dans la même communauté que Jakob Amman qui vient de fonder le mouvement amish. Vers 1711, il est le chef de sa congrégation à Froensbourg en Alsace qu’il dirigera jusqu’à sa mort. A l’âge de 90 ans, il s’est même rendu jusqu’à Essingen dans le Palatinat pour représenter sa communauté au grand rassemblement des amish le 1er mai 1759, où il est un des signataires du nouvel Ordnungsbrief qui précise l’organisation de la vie de la communauté.

Son arrière-grand-père, GUNGRICH Christian, né en 1648 à Steffisburg dans le canton de Berne en Suisse, était un professeur et prédicateur anabaptiste. Vers 1692, il est emprisonné pour ses convictions mennonites dans la prison de Schwarzenegg, mais parvient à s’échapper et quitte la Suisse avec son fils Hans. On les retrouve en 1698 à Ridseltz en Alsace, dans un ancien château des chevaliers de l’ordre teutonique, puis dans le domaine semi-troglodyte  du château Fleckenstein à Niederroedern entre 1708 et 1712. Ils se sont ensuite installés au Froenschburgerhof près de Lembach. Pendant que son fils Hans y restait, Christian et le reste de la famille partirent pour la région du Suedwestfalen en Allemagne, et s’installèrent sur le domaine de Hülshof où il mourut vers 1713.

Blason de la ville de Steffisburg

Les anciens actes permettent même de remonter au grand-père de Christian, GUNGERICH Hans né le 16 juillet 1595 à Steffisburg, et qui y épouse le 16 avril 1621 KLETT Catherina. Mais sans information sur leur éventuelle participation au mouvement anabaptiste.

Hans GUNGERICH 1595-1650
& KLETT Catherina
|
Michel GUNGERICH 1625-1700
& KOLB Anna
|
Christian GINGRICH 1648-ca 1713
& RUBI Barbara
|
Hans, Dit Hans Der Alte GUNGRICH 1669-1759
& ??
|
Jean GUNGRICH
& ERB Magdalena
|
Catherine GUNGRICH ca 1745-1786
& NAFZIGER Hans, dit Hans der Alte

Comment avancer ?

Mes recherches sur mes ancêtres anabaptistes sont loin d’être finies, et j’ai notamment 2 autres branches qui sont vraisemblablement anabaptistes mais dont j’ai du mal à retracer l’origine :
– les SOMMER meuniers dans la région de Neuviller-la-Roche en Alsace
– les RINKENBERG fermiers dans la région de Rhodes en Moselle

Mais de nombreux historiens ou descendants continuent de publier régulièrement, et permettent de découvrir des documents qui enrichissent progressivement la généalogie de ces familles.

Pour en savoir plus :



Facebooktwitterlinkedinmail

Une réponse à « KELLER, NAFZIGER, GUNGRICH : les origines de mes ancêtres anabaptistes, mennonites et amish »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *